Correction DS2

I – Questionnaire à Choix Multiples :    / 5

1 – Une polyploïdisation :

Se produit normalement à chaque génération.

Correspond à la présence d'un chromosome en trop.

○ Est une multiplication accidentelle du nombre de chromosomes.

2 – La sélection naturelle :

S'effectue sur certains individus purement au hasard.

○ Explique l'adaptation des populations aux conditions du milieu dans lequel elles vivent.

Modifie le génome des individus.

3 – Une espèce est :

Une population d’individus se ressemblant.

○ Une population isolée génétiquement d’une autre.

Une population d’individus génétiquement identiques.

4 – Les comportements nouveaux dans une population :

Sont toujours d'origine génétique.

○ Peuvent être transmis à d'autres individus de la même population.

Ne sont transmis que des parents vers leurs petits.

5 – Les premiers Primates fossiles:

○ Etaient différents des Hommes et des singes actuels.

Datent de –7 à -8 Ma.

Possédaient une queue et un pouce opposable.

6 – Le dernier ancêtre commun de l’Homme et du Chimpanzé :

Ressemble plus à l’Homme qu’au Chimpanzé.

Ressemble plus au Chimpanzé qu’à l’Homme.

○ Ne ressemble ni complètement à l’Homme ni complètement au Chimpanzé.

7 – Le genre Homo :

Se définit uniquement par la bipédie.

○ Est caractérisé par une face réduite et un trou occipital avancé.

Ne comprend que des ancêtres de l'Homme.

8 – Le genre Homo :

Rassemble plusieurs espèces dont les plus anciennes se déplaçaient en partie à quatre pattes.

N’a toujours comporté qu’une seule espèce à la fois.

○ Comporte une seule espèce actuelle mais plusieurs espèces fossiles.

9 – Le squelette des représentants du genre Homo est adapté à la bipédie car il a :

Un trou occipital situé à l’arrière du crâne.

○ Un pouce opposable aux autres doigts du pied.

○ Un bassin large.

10 – Homo sapiens :

Est le premier représentant du genre Homo à fabriquer des outils.

Est le premier représentant du genre Homo à sortir d’Afrique.

○ Est le 1er  représentant du genre Homo à utiliser des représentations figuratives.

 

II – La diversification du vivant :     / 4

Question : Présentez, sous la forme d’un schéma, les mécanismes pouvant être à l’origine d’une diversification du vivant. Vous indiquerez un exemple pour chaque mécanisme.

Afficher l'image d'origine

 

III – La bipédie des Australopithèques :  / 6

1) Parmi les affirmations suivantes, choisissez la réponse exacte.

A – Le bassin des Australopithèques :

est intermédiaire entre celui de l’Homme et celui du Chimpanzé.

○ permet de situer incontestablement les Australopithèques dans la lignée humaine.

ne permet pas de conclure quant à la bipédie des Australopithèques.

B – L’articulation du fémur avec l’os iliaque :

révèle des similitudes entre Australopithèque et Chimpanzé plus marquées qu’entre Australopithèque et Homme.

confirme la bipédie occasionnelle du Chimpanzé.

○ facilite la marche bipède de l’Homme et des Australopithèques.

 

2) Présentez les caractères qui permettent d’affirmer qu’un fossile appartient à la lignée humaine.

- caractères du squelette en relation avec une bipédie importante et exclusive :

• colonne vertébrale à quatre courbures,

• trou occipital centré sous la calotte crânienne, positionnant la tête en équilibre au sommet du corps,

• bassin large et court (muscles fessiers puissants),

• fémurs obliques (meilleur équilibre),

• pied adapté à la marche (gros orteil non opposable),

• membre supérieur spécialisé dans la préhension.

- caractères crâniens en relation avec un développement important du cerveau :

• forte capacité crânienne (1 400 cm3),

• crâne arrondi (section transversale en anse).

- caractères du squelette de la face

• face plane (angle facial droit) avec front haut et menton,

• arcade dentaire parabolique,

• dents relativement réduites (petites canines).

- activités culturelles et industrielles développées et variées : maîtrise du feu, art, culte des morts, outils nombreux et élaborés, langage articulé.

 

IV – La transmission de la résistance aux antibiotiques entre bactéries :   / 5

1) Interprétez les résultats de l’expérience.

Je vois que si l’on met en contact Y. pestis non résistante et E. coli résistante, des Y. pestis résistantes apparaissent dans l’intestin des puces.

A l’inverse, si l’on met en contact Y. pestis non résistante et E. coli non résistante, il n’y a pas apparition de Y. pestis résistantes dans l’intestin des puces.

J’en déduis que Y. pestis non résistante a acquis une résistance à la streptomycine en étant mise en contact avec E. coli résistante.

 

2) Expliquez les résultats de cette expérience.

Je suppose que la résistance a été transmise de E. coli à Y. pestis par un transfert horizontal des gènes StrA et StrB.

 

3) Montrez qu’elle offre un exemple de diversification génétique du vivant.

Je vois que chez les puces infectées, le nombre de bactéries Y. pestis résistantes augmente avec le temps.

J’en déduis que le transfert des gènes de résistance a permis de diversifier le vivant puisque les puces sont porteuses de deux souches distinctes de Y. pestis : résistantes et non résistantes, alors qu'elles n'en possédaient qu'une seule au départ.

 

4) Envisagez les conséquences de ce résultat sur la santé publique.

L'utilisation de streptomycine pour traiter des infections même non bactériennes va entraîner le développement d'une résistance chez de nombreuses bactéries. Cette résistance va ensuite s'étendre rapidement à l'ensemble des bactéries par transferts horizontaux de gènes. La streptomycine ne sera donc plus d'aucune utilité dans la lutte contre les bactéries.