Correction C4

1) Décrivez le phénomène découvert par Jenner.

Jenner montre qu’en inoculant volontairement le liquide d’une pustule de cow-pox à une personne n’ayant jamais attrapé la variole, celle-ci développe le cow-pox avec une fièvre modérée et acquiert par la suite une protection vis-à-vis de la variole. Il a découvert le principe de la vaccination.

 

2) Expliquez comment fonctionne un vaccin préventif.

- Comparez la réponse primaire et la réponse secondaire.

La réponse primaire est la réaction du système immunitaire lors d’une première rencontre avec l’agent pathogène. Elle est lente à se mettre en place et la quantité d’anticorps fabriqués est limitée.

Lors d’un contact suivant avec le même agent pathogène, la réponse dite secondaire est plus rapide et la quantité d’anticorps créés est beaucoup plus importante.

 

- Montrez en quoi la vaccination exploite ces réponses.

La vaccination permet d’introduire dans l’organisme un antigène atténué. Celui-ci va déclencher la réponse primaire et la mise en place de la mémoire immunitaire. Lors de la rencontre avec le vrai agent pathogène, la réponse sera secondaire et donc beaucoup plus efficace et rapide. La personne ne sera pas malade.

 

        - Expliquez le rôle des différents composants d’un vaccin.

Les composés immunogènes sont les antigènes qui vont déclencher la réponse immunitaire primaire.

L’adjuvant amplifie la réaction inflammatoire naturelle (immunité innée). Il permet donc une meilleure réaction du système immunitaire adaptatif et une meilleure mémorisation de l’antigène. La protection sera plus rapide et plus efficace.

 

 

- Déterminez la nature et les caractéristiques des cellules impliquées.

Lors de la première rencontre avec un antigène, les LB spécifiques de cet antigène vont être activés et se multiplier. Certains vont se différencier en plasmocytes et éliminer l’antigène. Ils disparaissent cependant rapidement une fois la menace écartée. D’autres deviennent des LB mémoire à longue durée de vie.

Lors d’une deuxième rencontre avec l’antigène, les LB mémoire vont immédiatement être activés et déclencher la réponse secondaire, beaucoup plus importante et rapide.

 

3) Expliquez comment la vaccination peut permettre de protéger une population contre la rougeole.

 

 

 

4) Proposez une stratégie pour résoudre le problème de Mme Z (ce que je cherche, comment je le cherche, quels résultats je pense obtenir).

On cherche à savoir si Mme Z doit se vacciner contre la rougeole et la toxoplasmose.

Pour cela on va tester le sérum de Mme Z afin de déterminer s’il contient ou pas des anticorps contre ces deux maladies. On utilise la méthode ELISA

 

5) Réalisez le test ELISA en suivant les indications de la fiche technique.

Critères de réussite ELISA

1 – Le plan de travail a été correctement organisé pour manipuler proprement en respectant les consignes de sécurité.

2 – Le protocole a été correctement suivi.

3 – L'utilisation du matériel est maîtrisée (micropipette).

4 – Les puits sont bien repérés sur la barrette.

5 – Les puits 1 et 3 sont positifs.

6 – Les puits 0 et 2 sont négatifs.

7 – Le plan de travail a été rangé en fin de manipulation.

 

6) Présentez dans un tableau les résultats de la manipulation et les schémas d'interprétation correspondants (associations moléculaires).

Solution 1

Solution 2

Solution 3

Solution 4

Eau distillée

Tétanos

Rubéole

Toxoplasmose

Négatif

Positif

Négatif

Positif

 

Lorsque le résultat est négatif, il ne s’est produit aucune association moléculaire :

Lorsque le résultat est positif, il s’est produit les associations moléculaires suivantes :

 

7) Contre quelles maladies Mme Z doit-elle se vacciner ? (je vois, je sais, j’en déduis).

Je vois que le puits 1 ne se colore pas. Je sais que le puits 1 contient de l’eau distillée. C’est le témoin négatif.

Je vois que le puits 2 se colore. Je sais que le puits 2 contient des anticorps pour le tétanos puisque Mme Z se rappelle avoir été vaccinée contre le tétanos. C’est le témoin positif.

Je vois que les résultats sont positifs pour les puits 2 et 4.

Je vois que les résultats sont négatifs pour les puits 1 et 3.

J’en déduis que Mme Z possède dans son sérum les anticorps contre la toxoplasmose. Il n’est donc pas nécessaire qu’elle se vaccine pour cette maladie puisque son système immunitaire est déjà opérationnel pour lutter contre elle. A l’opposé, le sérum de Mme Z ne contient pas  d’anticorps contre la rubéole. Il est donc nécessaire qu’elle se vaccine contre cette maladie puisqu’elle n’est pas protégée par son système immunitaire.