Correction C3

1) Expliquez le principe d’un test d’immuno-chromatographie.

Le test de dépistage de la grippe utilise la reconnaissance de l’antigène de la grippe par un anticorps spécifique. Cet anticorps est fixé sur un support (membrane de nitrocellulose). Si l’antigène de la grippe est présent, il va s’accrocher à l’anticorps. L’association Ag-Ac migre ensuite jusqu’à s’accrocher sur la zone test.

 

2) Après lecture du protocole fourni, choisissez la disposition des produits dans la boîte de Petri et justifiez ce choix.

Adopter une démarche explicative :

  • Puits central avec anticorps anti-grippe, puits périphériques contenant chacun un sérum
  • Justification : possibilité de rencontre entre l’anticorps central et tous les antigènes périphériques

 

3) Réalisez le protocole en utilisant les indications de la fiche technique.

Réaliser une manipulation d’après un protocole :

  • Réalisation soignée des 4 puits
  • Marquage efficace des puits sur la boite
  • Utilisation judicieuse du matériel :
    • 1 embout de micropipette par produit
    • Dépôts soignés
    • Dépôt des produits conforma au marquage
  • Organisation et rangement de la paillasse

 

4) Représentez les résultats de la boîte fournie en réalisant un schéma.

Représenter une observation par un schéma : conformité avec la boite de résultats.

5) Schématisez les associations moléculaires que révèle un arc de précipitation (complexe immun). Respectez les modèles proposés dans la fiche technique.

Représenter une observation par un schéma : Schéma représentant un complexe antigène-anticorps, conformité au modèle, titre pertinent et adapté, travail soigné.

 

6) Répondez à la problématique : Monsieur X est-il atteint de la grippe ?

Adopter une démarche explicative pour répondre au problème posé :

Je vois que :

- le sérum du patient sain ne forme pas d’arc de précipitation avec l’anticorps anti-grippe.

- le sérum du patient malade forme un arc de précipitation avec l’anticorps anti-grippe.

- le sérum de Mr X forme un arc de précipitation avec l’anticorps anti-grippe.

Je sais que l’arc de précipitation montre une association moléculaire entre l’anticorps anti-grippe et l’antigène de la grippe

J’en déduis que Mr X est atteint de la grippe puisque son sérum possède l’antigène de la grippe qui a réagit avec l’anticorps anti-grippe présent dans le test de dépistage, comme le témoin positif (patient malade).

 

7) Réalisez un schéma légendé de la structure théorique d’un anticorps complet à partir d’une capture d’écran (rubans, chaînes, ponts disulfure).

8) Réalisez une capture d’écran légendée de l’interaction de l’antigène de la grippe avec l’anticorps anti-grippe.

9) Expliquez comment s’effectue la reconnaissance spécifique d’un antigène par un anticorps (et donc la formation des complexes immuns).

L’anticorps possède, au niveau du site de reconnaissance de l’antigène, quelques acides aminés capables de se lier à l’antigène. Leur disposition est spécifique de cet antigène.

 

10) Expliquez comment les anticorps peuvent être aussi variés avec seulement 21000 gènes dans le génome humain.

Le gène qui code pour un anticorps va être transcrit en ARN pré-messager. Celui-ci va être maturé en ARN messager lors de l’épissage. Il comporte plusieurs tronçons :

- les introns qui ne servent pas à la synthèse des protéines,

- les exons qui codent pour la chaîne polypeptidique.

Les introns sont supprimés et les exons successifs sont raccordés entre eux. Il y a donc plusieurs combinaisons possibles et plusieurs ARN messagers possibles à partir d’un même gène.

 

11) Calculez le nombre de combinaisons d’ADN recombiné différentes qu’il est possible de générer dans un lymphocyte B.