Correction Activité 4

Correction activité 4

 

 A – La transmission synaptique

 1) Légendez le schéma.

2) Précisez les 4 étapes principales de la transmission du message nerveux d'une cellule nerveuse à l'autre.

3) Qu’est-ce qu’un neurotransmetteur ?

 

Lors de l’arrivée d’un message nerveux, la transmission de l’information à travers la fente synaptique est assurée par des molécules chimiques, les neurotransmetteurs, qui sont déversées dans l’espace synaptique entre les deux neurones. L’association des molécules de neurotransmetteurs et des récepteurs spécifiques de la membrane du neurone 2 permet, si la quantité de neurotransmetteurs est suffisante, l’apparition d’un message nerveux au niveau du neurone 2.

 

4) Quel élément post synaptique diffère selon le neurotransmetteur ?

 

Chaque neurotransmetteur a un récepteur spécifique post synaptique qui ne peut être activé que par ce neurotransmetteur.

 

5) En quoi le LSD est-il une substance psychoactive ?

 

Les substances psychoactives agissent sur le cerveau en modifiant l’activité cérébrale, les sensations et le comportement.

Le LSD est hallucinogène : il provoque des perceptions qui n’existent pas dans la réalité.

 

6) Donnez les conséquences physiques de la prise de LSD.

 

Le LSD entraîne l’apparition de visions extrêmement colorées, des hallucinations visuelles et auditives, des vertiges, des vomissements et des troubles respiratoires et moteurs.

 

7) En quoi consisterait une accoutumance au LSD ?

 

Une accoutumance ou tolérance au LSD est une diminution progressive des effets produits par une même dose, incitant l’usager à augmenter la quantité consommée jusqu'à en faire un usage abusif.

 

8) Proposez une hypothèse permettant d’expliquer les propriétés du LSD.

 

Le LSD est une molécule dont la configuration spatiale (forme 3D) est proche de celle d’un neurotransmetteur, la sérotonine. Le LSD se fixe sur les récepteurs post-synaptiques de la sérotonine et perturbe donc la propagation des messages nerveux. Toutes les perceptions se mélangent alors, ce qui explique les hallucinations.