Correction Activité 17

 

Le couple A :

Les examens de Mr A sont normaux.

L’hystérographie de Mme A montre que le produit de contraste reste dans l’utérus et n’atteint pas les trompes. Ceci révèle une obstruction des trompes.

Le problème de fertilité vient donc d’une impossibilité pour les spermatozoïdes de remonter les trompes pour aller à la rencontre de l’ovocyte.

On pourra proposer une FIV pour permettre in vitro la rencontre des gamètes qui ne peut se faire.

 

Le couple B :

Les examens de Mme B sont normaux.

Le spermogramme de Monsieur B montre un faible nombre de spermatozoïdes et une proportion importante de ceux-ci présentant une morphologie ou une mobilité altérée.

Ses spermatozoïdes doivent donc avoir des difficultés à aller à la rencontre de l’ovocyte, voire à le féconder.

On pourra là aussi proposer une FIV, avec une ICSI (il est à notre niveau difficile de juger si une insémination ne suffirait pas ou si l’ICSI est nécessaire).

 

Le couple C :

Les examens de Mr C sont normaux.

Les dosages sanguins de Mme C révèlent un déficit hormonal : elle a des taux très faibles de FSH et de progestérone. Les examens complémentaires montrent que ses taux d’hormones restent bas et constants tout au long du cycle. L'IRM révèle un adénome hypophysaire, tumeur bénigne au niveau de l'hypophyse provoquant une modification de l'activité des cellules sécrétant la prolactine, hormone qui bloque fortement l'ovulation.

Mme C n’a donc aucune maturation de follicules et n’ovule pas.

On pourra proposer une stimulation ovarienne avec des gonadotrophines LH et FSH afin de stimuler l’activité ovarienne.

 

Le couple D :

Les examens de Mr D sont normaux.

On observe chez Mme D que l’une des trompes apparaît obstruée à l’hystérographie. Or elle a eu une salpingite à gonocoques (IST) dont l’une des conséquences possibles est l’obstruction des trompes. Toutefois l’autre trompe étant libre, l’infertilité ne s’explique pas entièrement par cette obstruction puisque la fécondation peut avoir lieu de l’autre côté.

Les dosages sanguins de Mme D indiquent un taux anormalement bas d’œstrogènes et d’AMH, produits par les follicules ovariens en croissance. De plus, l’échographie des ses ovaires montre qu’il n’y a aucun follicule en développement. Mme D n’a donc plus de réserve ovarienne : elle est ménopausée.

Mme D étant ménopausée, elle ne peut plus produire d’ovocyte, d’où l’infertilité.

On pourra donc proposer pour ce couple une FIVETE avec un don d’ovocyte.