Correction Activité 20

Correction activité 20

 

Problématique : Comment l'activité cardiovasculaire permet-elle à l'organisme de s'adapter à un effort physique ?

 

1) Réalisez la manipulation ExAO.

Appelez le professeur pour vérification de vos résultats.

Présentez vos résultats dans une page Word.

 

J’attends : - L’enregistrement de l’activité du cœur au repos                

- L’enregistrement de l’activité du cœur après un effort physique

- La courbe de la fréquence cardiaque instantannée au repos

- La courbe de la fréquence cardiaque instantannée après un effort physique

- les valeurs de la fréquence cardiaque moyenne au repos et après un effort physique.

Les courbes doivent comporter un titre indiquant ce qu’elles représentent.

 

2) Comment l'activité du cœur varie-t-elle au cours d'un effort ?

Quelles en sont les conséquences sur le débit cardiaque ?                     

 

Au cours d’un effort, on peut constater que l’activité du cœur varie selon deux paramètres :

  • La fréquence cardiaque augmente,
  • Le volume d’éjection systolique, c’est-à-dire la quantité de sang éjectée par le cœur à chaque battement, augmente.

De ce fait, le débit cardiaque augmente puisqu’il est le produit des deux variables précédentes : DC = FC x VES.

 

3) Comment varie le débit sanguin dans les organes au cours d'un effort physique ?

Quels sont les deux paramètres permettant ces variations ?               

 

Nous voyons dans le document que les artérioles possèdent la capacité de vasoconstriction, c’est-à-dire diminution de leur diamètre, et vasodilatation c’est-à-dire augmentation de leur diamètre. Lors d’un effort physique il y a vasodilatation des vaisseaux alimentant les muscles et vasoconstriction des vaisseaux alimentant les autres organes (sauf le cerveau). Le sang est donc distribué en priorité aux muscles qui fournissent l’effort.

 

4) Répondez à la problématique en utilisant les données récoltées précédemment.

 

L’adaptation à l’effort se fait grâce :                                               

  • Au cœur qui voit sa fréquence cardiaque et son volume d’éjection systolique augmenter, entrainant une augmentation du débit cardiaque,
  • A la vasoconstriction et vasodilatation des artérioles qui permet une redistribution du sang vers les muscles.