Correction Activité 15

A – La production des spermatozoïdes

1) Réalisez un croquis d'interprétation de votre observation microscopique

2) Décrivez la fonction hormonale du testicule (lieu de production, taux, cellules-cibles, effets).

 

Les cellules interstitielles de Leydig, situées entre les tubes séminifère où sont produit les spermatozoïdes, fabriquent la testostérone. (Livre Doc. 4 p 277)

La testostérone est sécrétée à un taux de 800 ng/100 mL de plasma. (Livre Doc. 4b p 277)

Les cellules-cibles de la testostérone sont les cellules de Sertoli, situées dans le tube séminifère. (Document 1)

Le nombre de spermatides produites est proportionnel à la quantité de testostérone. (Document 1)

B – Le rôle du complexe hypothalamo-hypophysaire

 

3) Montrez de quelle manière la LH et la FSH stimulent la spermatogenèse.

 

Le document 2 nous montre que la LH et la FSH sont sécrétées par l’hypophyse antérieure.

 

Le document 3 indique que les cellules interstitielles de Leydig possèdent des récepteurs à la LH. Si elles sont cultivées sans LH, leur nombre diminue et la concentration en testostérone (qu’elles produisent) est faible. A l’inverse, en présence de LH, leur nombre est normal et la concentration en testostérone est élevée. La LH stimule donc la production de testostérone par les cellules de Leydig.

 

Le document 4 montre qu’en l’absence de LH et de FSH, le nombre de spermatozoïdes décroit jusqu’à devenir nul. Si on injecte de la FSH, la quantité de spermatozoïdes augmente. La FSH stimule donc la spermatogenèse (production de spermatozoïdes).

 

4) Montrez que la sécrétion de LH et FSH est contrôlée par la GnRH.

 

Le document 2 nous montre que la GnRH est produite par les neurones sécréteurs de l’hypothalamus.

 

Le document 5 nous indique que si ces neurones ne sont pas connectés aux capillaires sanguins de la tige hypophysaire, n’y déversant pas de GnRH, les taux de LH et de FSH sont indétectables. La GnRH stimule donc la production de LH et de FSH.

 

Sur les courbes du document 6, on peut constater que les pics de sécrétion de GnRH correspondent aux pics de LH et aux pics de FSH. Les trois hormones sont donc en interaction.

 

5) Montrez que la testostérone exerce un rétrocontrôle sur la sécrétion des hormones hypophysaires.

 

Lorsque l’on procède à une ablation des testicules, supprimant la production de testostérone, les taux de FSH et LH augmentent énormément.

 

A l’inverse, quand on injecte de fortes doses de testostérone, on observe un arrêt des sécrétion de GnRH, LH et FSH.

 

La testostérone inhibe donc la production de GnRH par l’hypothalamus et de LH et FSH par l’hypophyse.

 

 

6) Résumez par un schéma fonctionnel le contrôle de l'activité du testicule par le complexe hypothalamo-hypophysaire, ainsi que le rétrocontrôle.