Correction Évaluation 2

I – Légendez, complétez et donnez un titre au schéma :              / 8

 

II - Questionnaire à Choix Multiple :                                    / 4

Pour chaque question, cochez LA proposition exacte.

1 – La molécule d’ADN :                      Est constituée de protéines.

□ Est constituée de nucléotides.         Est un organite.

2 – L’information génétique portée par un gène dépend :

□ De l’ordre dans lequel s’enchaînent les nucléotides.

De l’ordre dans lequel s’enchaînent les chromosomes.

Du nombre de chromosomes dans la cellule.

3 – Une cellule spécialisée :

Exprime la totalité des gènes portés par ses chromosomes.

□ Exprime seulement une partie des gènes portés par ses chromosomes.

Possède plus de chromosomes que les autres cellules.

4 – Le métabolisme d’une cellule désigne :

Une réaction biochimique au sein de la cellule.

Des réactions biochimiques indépendantes.

□ L’ensemble des transformations biochimiques d’une cellule.

5 – La respiration est une voie métabolique qui a lieu :

Dans la matrice extracellulaire.

Dans le noyau.

□ Dans les mitochondries.

6 – La fermentation est une voie métabolique :

□ Qui libère de l’énergie pour la cellule.

Qui nécessite du dioxygène.

Qui a lieu en l’absence de glucose.

7 – Une cellule est dite autotrophe si :

Elle utilise le glucose et le dioxygène comme substrats.

Elle produit du dioxyde de carbone.

□ Elle est capable de produire de la matière organique à partir de matière minérale.

8 – La photosynthèse est une voie métabolique :

Qui libère de l’énergie lumineuse.

Qui a besoin de dioxygène.

□ Qui est réalisée dans les chloroplastes.

 

III – Les proportions dans l’ADN :                                              / 2

Dans l’ADN de certaines levures, 18 % des nucléotides sont des cytosines.

Question : En utilisant vos connaissances sur la molécule d’ADN, trouvez le pourcentage des trois autres nucléotides. Justifiez votre réponse.

La base azotée cytosine est complémentaire de la guanine. Pour chaque cytosine il y a une guanine. Il y a donc également 18 % de guanine.

100 – (18 + 18) = 100 – 36 = 64

Il reste donc 64 % d’adénine et de thymine. Ces deux bases azotées sont elles aussi complémentaires. Il y a donc 64 / 2 = 32 % d’adénine et 32 % de thymine.

 

IV – La fermentation alcoolique :                                        / 6

1) Décrivez et expliquez l’évolution des quantités des différentes molécules mesurées.

La concentration en glucose diminue tout au long de l’expérience, rapidement au départ puis un peu plus lentement après 200 secondes. Le glucose est donc consommé par les levures tout au long de l’expérience.

La concentration en O2 de 6 mg/mL au départ, diminue jusqu’à devenir nulle au bout de 200 secondes. Tout le dioxygène du milieu est consommé par les levures en 200 secondes.

La concentration en CO2 augmente de 3 mg/mL jusqu’à 43 mg/mL. Les levures ont donc libéré du dioxyde de carbone dans leur milieu.

La concentration en éthanol, au départ nulle, augmente jusqu’à 34 mg/ml. Les levures ont donc libéré de l’éthanol dans leur milieu.

 

2) En déduire les échanges de matières caractérisant le métabolisme chez les levures selon les conditions du milieu.

On peut distinguer 2 périodes sur le graphique :

  • Lorsqu’il y a de l’O2, il n’y a pas d’éthanol produit.
  • La libération d’éthanol débute lorsque la quantité d’O2 est nulle dans le milieu.

On sait qu’en présence d’O2, les cellules hétérotrophes réalisent la respiration cellulaire qui consomme du glucose et de l’O2 et rejette du CO2. On sait également qu’en absence d’O2 les levures réalisent la fermentation alcoolique, libérant du CO2 et de l’éthanol.

 

3) Conclure sur le mode d’action des levures dans la levée de la pâte à pain.

Au début de la levée de la pâte à pain, il y a du dioxygène. Les levures utilisent donc la respiration cellulaire qui libère du dioxyde de carbone. Lorsque tout le dioxygène a été consommé, les levures changent de métabolisme et réalisent alors la fermentation alcoolique qui libère du dioxyde de carbone et de l’éthanol.

Le dioxyde de carbone libéré par les deux métabolismes s’accumule dans la pâte, la faisant gonfler.

Remarque : L’éthanol s’évapore lors de la cuisson.